Terminer par une belle fin

Leçon L - Par Grégory Widmer

Nous avons déjà vu dans la leçon concernant les types d'accords qu'il est conseillé de terminer un morceau par un accord 1-2. Cependant, une fin ne se résume pas forcément par un simple accord. Il y a en réalité toute une palette de belles fins qui peuvent vraiment rendre un morceau inoubliable.

Nous allons voir dans cette leçon quelques exemples de belles fins; leur structure et des exemples réels en vidéo.

 

Petite précision: toutes les fins présentées ici seront réalisées en gamme de fa. Pour rappel, la gamme de fa comporte toutes les notes blanches, sauf le si qui est un si-bémol. Cette gamme a été choisie à la fois parce qu'elle est très simple à retenir mais surtout car elle est très utilisée. Cependant, il va sans dire que tout ce qui est présenté ici peut être transposé dans n'importe quelle autre gamme.

 

Notons que le but de cette leçon n'est pas d'apprendre par cœur tout ce qui est montré ici. La leçon sert avant tout à vous présenter comment sont structurés certains morceaux et comment il est possible de s'en éloigner et de créer quelque chose de nouveau, tout en utilisant le même squelette. De plus, si vous avez l'intention de vous lancer dans la composition, cette leçon vous donnera des clés pour construire une belle fin. 

 

...Et comme il s'agit de la dernière leçon du programme, quoi de mieux que de terminer l'apprentissage par la fin?

 

La fin classique

Commençons par le classique des classiques. Cette fin est très utilisée dans le morceaux de musique classique (Vivaldi, Haendel, etc.), mais également dans certains morceaux contemporains. Les quatre accords joués pour cette fin sont simplement présentés en image ci-dessous dans leur ordre d'apparition (la vidéo suivra). 

 

Schématique

Accord de ré mineur (1-2)
Accord de ré mineur (1-2)
Accord de la majeur(2-1 modifié temporairement en "2-2")
Accord de la majeur(2-1 modifié temporairement en "2-2")
Accord de la majeur (2-1)
Accord de la majeur (2-1)
Retour à l'accord de ré mineur (1-2) initial
Retour à l'accord de ré mineur (1-2) initial

 

Ce qui est intéressant avec cette série d'accord, c'est le changement de gamme qu'il y a temporairement à la troisième image (l'utilisation du do# étant interdite dans une gamme de fa). Ce changement est amené doucement par le deuxième accord qui sert de transition. On retombe ensuite sur nos pattes avec le dernier accord, identique au premier (et notons qu'il s'agit bien d'un accord 1-2 pour la fin).

 

Exemple en vidéo

La vidéo présente d'abord la série d'accord telle que présentée avec les images ci-dessus, puis continue avec des exemples d'utilisation. La vidéo présente aussi des variations de cette même série. 

 

 

 

Je rappelle qu'il n'est pas nécessaire d'apprendre ces mouvements. Il est juste intéressant de comprendre la structure de base de cette fin et de savoir qu'il est tout à fait possible de faire quelques variations selon ses inspirations. Et cela sans pour autant sortir du squelette de base qui est la progression présentée.

 

La dégringolade

La deuxième fin que j'aimerais vous présenter ressemble un petit peu à la première. Les accords sont sensiblement les mêmes: on part d'un accord de ré mineur, on passe sur un accord de la majeur (qui est hors gamme) puis on retombe sur l'accord initial. La différence par rapport à la première fin est la façon de jouer ces accords, tout particulièrement l'accord central. 

 

 

Schématique

Accord de ré mineur (1-2) standard puis remontée vers la droite
Accord de ré mineur (1-2) standard puis remontée vers la droite
Dégringolade de notes en notes de droite à gauche en utilisant toutes les notes de l'accord de la-majeur
Dégringolade de notes en notes de droite à gauche en utilisant toutes les notes de l'accord de la-majeur
Arrêt sur l'accord de ré mineur (1-2)
Arrêt sur l'accord de ré mineur (1-2)

 

 

Le premier accord est joué, puis on effectue une montée vers les aigus en se servant de cet accord. Ensuite, on effectue ce qui donne le titre à cette fin; la dégringolade. Cette dégringolade consiste à prendre l'accord de la majeur et de le jouer en descendant le clavier de droite à gauche, avec les deux mains. L'accord est joué de façon désynchronisée en jouant une paire de note à la main droite et une autre paire de note à la main gauche. La vidéo permettra de mieux comprendre le mouvement.

 

Exemple en vidéo

 

Cette dégringolade n'est pas aussi difficile à réaliser qu'il n'y parait et donne une certaine impression de virtuosité à la personne qui l'écoute. Il s'agit pourtant d'un simple et unique accord joué de droite à gauche.

 

Version grandiose avec changement de gamme

La dernière fin de cette leçon présente la fin que je me suis permis d'appeler la fin grandiose. Elle est grandiose car il y a un gros changement de gamme en plein milieu. C'est par exemple la fin que l'on peut entendre dans la chanson "Non, je ne regrette rien" d'Edith Piaf. On peut cependant terminer n'importe quel morceau qui se termine par un accord majeur avec cette fin-là.

 

Commençons par jeter un œil à la schématique de la suite d'accord utilisée:

 

 

Schématique

Accord de fa majeur (2-1)
Accord de fa majeur (2-1)
Accord de do# majeur (1-1)
Accord de do# majeur (1-1)
Facultatif: accord de mib majeur (1-2)
Facultatif: accord de mib majeur (1-2)
Retour à l'accord de fa majeur (2-1), mais une octave plus haute
Retour à l'accord de fa majeur (2-1), mais une octave plus haute

 

Comme cette fin est basée sur un accord majeur, on commence et termine avec un accord de fa (les accords de ré que nous avons vu avant n'auraient pas pu faire l'affaire car ce sont des accords mineurs dans cette gamme).

La suite d'accord est donc constituée d'un premier accord de fa majeur, puis d'un changement de gamme avec une transition sur du do# majeur. Ensuite, soit on termine directement avec le fa majeur initial, soit on insère encore un autre accord hors-gamme; le mi-bémol majeur.

 

Voici quelques exemples en vidéo:

 

Exemple en vidéo

score

Fin de la leçon